Hollande-Sarkozy : les deux faces d’une même pièce, celle de l’euro !

Publié le par Jean Philippe Demont-Pierot

Hollande-Sarkozy : les deux faces d’une même pièce, celle de l’euro !

L'un des plaisirs en politique, car il en existe, ce spectacle débité en épisode quotidien en est un, est le télescopage d’événements télévisuels. Ainsi, dans la même semaine, nous avons eu droit à la conférence de presse de François Hollande et l'orchestration de annonce du retour en politique de Nicolas Sarkozy. Nos deux protagonistes se retrouvent, le précédent et le nouveau président prêts à en découdre à nouveau, l'un revêtant l'uniforme de sauveur du pays après l'avoir sinistré, l'autre dans une posture de l'homme mal-aimé, bravant l'impopularité pour « réformer » non pas en appliquant le programme sur lequel il a été élu mais dans l'illusion qu'il suffit d'augmenter les marges des entreprises et des dividendes en baissant le coût du travail pour que la France devienne championne « d'on ne sait quoi » !

La Droite et la Gauche, habillées pour l'Hiver...

Il faut dire que la politique en France a un côté « Star Ac », des candidats aux personnalités sans doute différentes avec les fans respectifs, ânonnant le même type de chansons face à un jury de « spécialistes » qui commentent, qualifient ou disqualifient leurs prouesses. Et de temps à autre, on valide l'ensemble par des votes dits « populaires » mais arrangés. Ainsi nos protagonistes poussent leurs propositions, des programmes dont le bon sens n'arrive jamais à déterminer de réelles différences. Dégradation du droit du travail, baisse des déficits et du coût du travail avec quelques prosternations devant l'autel « Europe » ces trois axiomes fondent leur argumentaire avec de formelles différences et une cosmétique pour faire croire à une alternative possible. Si l'on évoque la Droite et la Gauche, on peut mettre dans le sac poubelle le Centre, unique posture pour pousser des carrières. Ainsi on a pu voir François Bayrou lors d'une émission TV commentant la conférence de presse présidentielle jetant sur la table avec mépris un code du travail parce que, selon lui, responsable du chômage en France.

Le désespoir construit l'avenir...

S'il existe de vraies alternatives (refus des diktats européens, sortie de l'Euro, primature du politique sur la finance et l'économie, refondation d'une démocratie directe, redéploiement industriel axé sur les nouvelles énergies, etc.) et disons le, en leur donnant une couleur politique, de la Droite dite extrême et de la Gauche non gouvernementale, il convient de considérer que le débat sera entre les deux porteurs de ces alternatives, ou leur entente, parce que notre peuple pris dans l'angoisse, l'absence de perspectives et de vraie misère pour certaines catégories va devoir refonder le principe républicain et démocratique. Que cela advienne de façon violente, l'Histoire de notre pays a déjà montré qu'il en était capable, ou via les urnes, il est clair que notre nation est « grosse » d'une révolution qui la sortira des griffes de l'Europe de la finance et des responsables politiques, Hollande et Sarkozy qui en sont les serviteurs zélés.

Publié dans Actualités

Commenter cet article