ZEMMOUR VS MODIANO

Publié le par Jean Philippe Demont-Pierot

ZEMMOUR VS MODIANO

Il faut s'y faire. Il y a encore quelques années, Eric Zemmour n'avait pas d'existence. Si l'être de sang et d'os était sans doute bien vivant, en revanche son réticule d'idéologue pourfendeur de la décadence ne déversait pas encore son contenu dans le débat publique. Sans doute les bonnes fées médiatiques toujours avides de bons clients lui ont construit, émissions par émissions, ce statut qui lui permet aujourd'hui de dire tout et n'importe quoi sur ce qu'il semble l'animer, la décadence ou le suicide français comme l'indique le titre de son dernier livre.

Si son contenu est à hauteur de l'ambition de l'auteur, soit une construction aux arguments fallacieux, statistiques tronqués, faits mensongers et lieux communs outranciers, il montre une singulière montée en puissance de ce révisionnisme qui vise aujourd'hui à réhabiliter les pires concrétions de l'Histoire que fut pour notre pays le régime de Vichy.

Comme tous les révisionnistes, ces historiens souffrant non pas de la maladie d’Alzheimer (dans ce cas on aurait tendance à comprendre) mais de psychose compulsive et perverse, Eric Zemmour balaie d'un revers de plume l'évidence des travaux d'historiens sérieux, soit jugeant sur pièces et la mémoire de celles et ceux qui furent victimes de la politique raciale de Vichy et donc du Maréchal Pétain.

Cette affirmation «Pétain a sauvé des Juifs !» mise en avant dans son livre prend appui sur les quelques cas de l'intervention du Maréchal, jamais d'initiative mais à la demande de certains affiliés de son régime pour lesquels il se sentait quelques obligations (même le maréchal Goering, Himmler et Eichmann ont sauvé des Juifs !) pour les sortir des griffes de sa politique d'exclusion raciale annonciatrice des rafles, non pas imposée par les autorités d'occupation mais celle décidée dès le 3 octobre 1940 (Art. 9 du statut des Juifs) soit avant même la rencontre de Pétain avec Hitler à Montoire le 24 octobre de la même année. Cette politique, la révolution nationale, la suppression de toute démocratie sociale et politique, les ignominieuses lois d'exception, les exécutions capitales des cours de justice, la création de la milice, bref ce que l'extrême-droite de l'époque avait voulu pour notre pays profitant de sa faiblesse, n'existe plus et, en filigrane pour Zemmour, ce régime valait finalement mieux que la France décadente, infesté d'étrangers d'aujourd'hui.

Pervers narcissiques...

La question se pose. Comment un intellectuel ayant accès de toute documentation et armé pour l'analyser puisse glisser pas à pas dans une construction révisionniste et rejoindre cette confrérie de la haine, avec Alain Soral et autres cerveaux malades comme l'avait dit le journaliste Patrick Cohen... Il faut bien concevoir qu'il y a encore une dizaine d'années pareils propos étaient encore démonétisés, ne quittant jamais les sphères des nostalgiques du régime de Pétain. Or son livre «Le suicide français» est un succès de librairie. S'il existe une dégénérescence de la pensée et du tissu social en France, c'est bien l'épanouissement sans limite, avec la bienveillance des médias de ces pervers narcissiques dont Eric Zemmour est le héraut qui en est le symptôme le plus flagrant. Et cela appelle en mémoire d'autres figures du fascisme d'avant-guerre, tels que Lucien Rebatet -on pense à son livre «les décombres» et même Brasillach, le talent en plus !

Modiano en contre-feux...

Le télescopage de l'information remet en scène Patrick Modiano avec la publication de son nouveau roman «Pour que tu ne te perdes pas dans le quartier»
et l'attribution du prix Nobel de littérature. Il y a bien des façons d'exister et d'écrire, réfléchir à l'Histoire de notre pays et d'être auteur. Si celle de Patrick Zemmour est une imposture, perclus d'outrance et de vanité, la trajectoire de Modiano en est une autre, avec cette évidence que la fiction peut aller au delà des vérités fictives et même restituer les pires drames de notre pays. Au moins pour un instant, la littérature française nous sauve des faux prophètes !

Publié dans Actualités

Commenter cet article

Elfie 18/12/2014 15:54

Si E. Zemmour, inconnu du grand public il y a quelques années, existe aujourd'hui avec le succès que l'on sait, il serait bon d'être objectif et de voir le fond du problème et ne pas t'attarder sur la forme comme le majorité des médias. Notre pays part à la dérive et les politiques n'ont plus aucun pouvoir. Les banquiers et les géants du CAC 40 font la loi. Des personnes qui ont cotisées pendant des années se retrouvent aujourd'hui à faire la mendicité alors que d'autres qui n'ont jamais payé un centime à la sécurité sociale perçoivent des pensions. Les gens ne sont pas dupes et la gauche qui a perdu sa crédibilité et son électorat a poussé ses militants vers le FN. Après Zemmour ou Soral sontt des citoyens qui vivent en France et ont le droit de donner leur avis, si nous sommes encore dans un pays de liberté et non dicdacture ! Lorsque la France est piétinée par des propos racistes dans des chansons ou des agissements, il est triste de constater que cela ne fera pas la une des journaux. Cela ne vous choque pas. Oui la France est en train de suicider et de perdre sa richesse et sa culture et si vous ne le comprenez pas, c'est que vous n'aimez pas ce pays ou que vous faites partie de cette gauche bobo qui compte ses millions en Suisse et qui veut donner des leçons à ceux se lèvent à 6h pour gagner le smig.
Alors Messieurs les intellectuels faites honneur à votre intelligence et/ou votre formation de journaliste en faisant preuve d'objectivité et cessez de nous donner des leçons. Si il y a une crise dans notre pays, ce n'est certainement pas les personnes sur qui vous vous acharnez qui en sont la cause. Montrez nous que vous avez le courage de dénoncer les vrais problèmes sans craindre de perdre les avantages liés à votre fonction.