demont-pierot vs mafia...

Publié par Jean Philippe Demont-Pierot

demont-pierot vs mafia...

On trouve de tout sur google, même les pires choses s'agissant de diffamations. Je ne suis pas le seul sans doute à "souffrir" de ce marché noir de l'information que sont les affabulations reprises en rumeurs et colportées par des doigts malintentionnés qui courent sur des claviers d'ordinateurs. Alors, sur certains sites, souvent d’extrême-droite ou hébergés à l'étranger ces amabilités me dénoncent avec preuves à l'appui comme le chef d'une mafia internationale et complotiste, ou bien alors assassin, racketteur, pédophile notoire (bien voyons !) et autres facéties. Un soir, j'avais compté en parcourant ces sites plus d'une quinzaine de cadavres à mon actif sur tous les continents ! Un vrai serial killer ! On pourrait se demander : mais que fait la police ? Bien rien, ni la Justice, ni le gouvernement, et c'est bien la preuve puisqu'il s'agit d'un complot où toutes ces institutions sont mouillées ! On rigole et on aura compris, peut-être, qu'il y a bien quelqu'un derrière ce déluge de feu car il n'y a jamais de fumée sans combustion. Cette personne a un nom : Bruno Mercier, qui a cette faculté d'ubiquité car il a tellement multiplié les "avatars" qu'il donne l'impression d'une véritable meute à mes trousses. Sans doute le bon sens veut que l'on se pose la question du "pourquoi tant de haine". Tout d'abord il faut savoir que d'autres subissent ses délires paranoïdes mais ce n'est pas une consolation. Non, cette personne n'a pas supporté d'apparaître dans ses "œuvres" sous les traits d'un personnage de mon roman très autobiographique "l'Ambassade" sorti aux éditions l'Harmattan en 2007, désigné sous le nom d'adjudant Moum. Bon, dans la vie réelle et à l'époque, il n'était que sergent-chef dans l'armée... Oui, en Asie, j'ai dû me confronter à ce type et cela a failli mal finir pour moi. Une balle en pleine poitrine tout de même ! Possible que je décide, avant la prescription des faits, de diligenter une enquête judiciaire pour prouver (suivez mon regard !) que celui qui a armé la main du pauvre toxico apprenti meurtrier qui a tenté de m'abattre est bien celui auquel je pense...